Imprimer cet article

Création d'entreprise

Idées de business

  • Nouvelles techno : précéder les attentes des consommateurs Nouvelles techno : précéder les attentes des consommateurs
  • Green Business : le business à l’aube du vert Green Business : le business à l’aube du vert
  • Idées de l’étranger : le bon filon Idées de l’étranger : le bon filon
  • Services aux entreprises : s’adapter aux besoins du client Services aux entreprises : s’adapter aux besoins du client
  • Bâtiment : inventer la maison de demain Bâtiment : inventer la maison de demain
  • Artisanat, vieux métiers : une seconde jeunesse Artisanat, vieux métiers : une seconde jeunesse
  • Loisirs : créer des besoins Loisirs : créer des besoins
  • Restauration, alimentation : allier tradition et modernité Restauration, alimentation : allier tradition et modernité
  • Economie sociale et solidaire : quand l’entreprise se fait éthique Economie sociale et solidaire : quand l’entreprise se fait éthique
  • Services à la personne : jouez la proximité Services à la personne : jouez la proximité
  • Le e-commerce nouvelle génération Le e-commerce nouvelle génération

Le e-commerce, un business porteur ? Même si cela ne fait déjà plus figure d’innovation, le commerce en ligne est bel et bien tendance. Certes, de nombreux mastodontes sont déjà bien implantés, mais il reste quand même encore de nouvelles activités à développer en ce domaine. Pour preuve, les créateurs présentés dans cette rubrique. A condition toutefois de ne pas faire preuve d’amateurisme, les consommateurs étant de plus en plus avertis !

En effet, les Français se sont mis au e-commerce et leurs dépenses sur le net ne cessent d’augmenter, avec des hausses à deux chiffres à faire frémir d’envie les commerces traditionnels. Produits techniques (informatique, high-tech), culturels et habillement figurent au top trois des secteurs les plus porteurs sur la toile. Des secteurs qui fonctionnent donc bien mais où les places sont plus rares aujourd’hui.

La clé de réussite pour les nouveaux créateurs est donc de trouver une niche peu ou pas exploitée. En effet, sur le net plus qu’ailleurs, la prime au premier entrant joue à plein. Autre conseil : pas d’amateurisme dans la gestion des stocks. Si le site est une boutique virtuelle, les commandes, elles, sont bien réelles. Et les exigences des consommateurs le sont tout autant. Le e-commerce, derrière sa grande souplesse et son apparente simplicité, exige en outre des connaissances spécifiques : référencement, optimisation des pages produits, échange de liens, etc. Des blogs d’experts sur le e-commerce peuvent permettre de développer vos connaissances à votre rythme, d’identifier vos besoins, etc. C’est le cas également des webschool, des ateliers du numérique gratuits pour s’initier et échanger autour des nouveaux usages et pratiques du web. Il en existe déjà dans plusieurs villes.

Mais au-delà du technique, après des années de e-commerce « pur et dur », sachez que la grande tendance est à la personnalisation, à l’humanisation, notamment au niveau de la relation client. Un poste à ne pas négliger.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2013